Est-il possible d’installer une porte sectionnelle dans mon garage ?

Vous souhaitez remplacer votre vieille porte de garage par une porte sectionnelle pour davantage de confort, d’isolation et une plus belle esthétique, mais vous vous interrogez sur la faisabilité de cette opération ?

Nous passons ci-après les différents points à vérifier pour s’assurer qu’il sera effectivement possible d’installer une porte sectionnelle dans votre habitation.

 

L’encombrement du mécanisme de porte sectionnelle

Encombrement du mécanisme de porte de garageLe mécanisme d’une porte sectionnelle est constitué de rails de guidage latéraux, et d’une traverse ou axe à ressort en partie haute, qui sont situés de part et d’autre de l’ouverture. Il est donc important de vérifier :

  • Qu’il y a un espace suffisant entre le haut de l’ouverture et le plafond, et que cet espace est plat et libre d’obstacles (il ne doit pas y avoir de tuyaux, cables électriques ou autres éléments gênant). Les portes de garage sectionnelles AMC Production requièrent un espace disponible de 120 mm pour une porte motorisée (et de 80 mm pour une porte manuelle)
  • Qu’il y a un espace suffisant sur les murs de chaque coté (aussi appelés écoinçons), que cet espace est plat, et sans aucun obstacle tel que tuyaux, prise de courant, robinet,…

Dimesions porte de garageAu cas ou ces espaces libres seraient insuffisants, il est néanmoins possible de les créer, ceci au moyen de poteaux ou bandeau haut (en bois ou aluminium) pour pouvoir installer la porte ; cela diminue toutefois d’autant les dimensions de l’ouverture.

Par ailleurs, il importe de contrôler qu’il y a un recul suffisant sous plafond pour loger les rails de guidage, afin que les panneaux puissent se refouler au plafond sans obstacle. Cette longueur minimale est plus importante pour une porte motorisée, à cause du bloc moteur situé en arrière de la porte ; elle dépend par ailleurs bien entendu de la hauteur de la porte de garage. Ainsi, une porte sectionnelle AMC Production de 2,25 m de haut nécessite un recul au plafond de 2,64 m ; il faut en plus tenir compte de la longueur totale du moteur, situé au milieu de la porte, qui est de 3,15 m.

 

Obtenir mon devis en ligne gratuit de porte de garage

 

La fixation du bâti de la porte sectionnelle

Il faut également vérifier la solidité des murs sur lesquels sera fixé le bâti de la porte, et les renforcer le cas échéant. Veiller particulièrement à la solidité du point de fixation de l’extrémité du rail moteur au-dessus de l’ouverture, qui sera soumis à des tractions tout au long du mouvement de la porte, et devra donc être suffisamment résistant.

En outre, les rails de suspension au plafond devront être fixés solidement au plafond, au moyen de suspentes reprises au plafond ou bien sur la charpente. Il ne faut pas oublier que ces suspentes devront supporter tout le poids de la porte sectionnelle et vérifier la solidité : ainsi, si le plafond est paré d’isolant ou de Placoplatre, cela ne sera pas suffisamment solide, et il faudra reprendre la fixation dans la structure de la maison (béton ou bois). Si le plafond ne permet pas de s’y fixer, une solution consiste toutefois à poser une poutre (ou poteau métallique) transversale fixée sur les deux murs de côté, et sur laquelle seront fixés les suspentes de la porte de garage.

 

Le niveau du sol de votre garageLe niveau du sol

Pour pouvoir fonctionner de façon optimale, une porte sectionnelle doit être posée bien de niveau, ce qui implique que les panneaux seront bien horizontaux. Si le sol n’était pas de niveau, la porte ne pourrait pas venir au contact du sol sur toute la largeur, même si un joint situé sous le bas de la porte permet de compenser des écarts de niveaux pouvant aller jusque 5 à 10 mm. Au-delà, la porte ne pourra plus être bien au contact du sol, ce qui nuit aux performances thermiques en créant des courants d’air.

 

Les pièges éventuels

Avant de commander votre porte de garage sectionnelle, il faut bien imaginer celle-ci en place et en fonctionnement en tenant compte des précisions précédentes, pour vérifier que rien ne viendra y faire obstacle. Voici une liste de quelques « pièges «  qui peuvent survenir :

  • L’espace au-dessus de l’ouverture est suffisamment haut , mais il y a un tuyau de chauffage qui passe à cet endroit : il faut alors mesurer l’espace disponible en dessous de tuyau ; s’il est insuffisant il pourra être nécessaire de déplacer le dit tuyau
  • L’espace sur les côtés est suffisant, mais il y a un interrupteur électrique juste au bord de l’ouverture : il pourra être nécessaire de déplacer cet interrupteur
  • S’il y a un plafonnier pour l’éclairage, contrôler que celui-ci ne sera pas dans le champ de déplacement de la porte sectionnelle.
  • S’il y a une porte intérieure sur l’un des murs du garage, vérifier que celle-ci ne viendra pas taper dans les rails de guidage de la porte, ce qui empêcherait de l’ouvrir. Même chose pour une fenêtre.

 

En conclusion, il faut bien mesurer les dimensions de votre garage et de son ouverture avant de commander une nouvelle porte de garage, mais aussi bien contrôler que les espaces nécessaires existent. Dans le cas contraire, il est toutefois presque toujours possible d’installer quand même une porte sectionnelle, mais ceci nécessitera quelques adaptations ou modifications de la construction au préalable.